Quel type de relation client établir par segment, pour votre PME avant cession

 Quel type de relation client établir par segment d’offre pour votre PME avant cession?

Vous avez vu la semaine dernière, comment optimiser vos choix de canaux de contact pour mieux répondre aux attentes de vos clients, et développer ainsi votre activité, avant de la céder.

Aujourd’hui, nous allons revenir en détail sur la nature de la relation souhaitée par votre client:

  1. Quelle personnalisation en attend-il ?
  1. Quel rôle souhaite-t-il jouer dans sa relation avec vous ?

Veut-il simplement recevoir de l’information, de l’aide,

ou bien est-il prêt, de fait, à contribuer à une amélioration de Valeur Ajoutée de votre proposition, par la prise en compte de ses besoins ?

 

(Version podcast, en bas de cette page, à écouter ou télécharger)

  • Les 4 grands types de relation client traditionnels

  • La relation de type  « Self Service »

C’est le quasi degré Zéro de la relation client !

Cela se conçoit en fait essentiellement pour la distribution d’un produit standard, banalisé, que le client identifie tout de suite sans besoin d’information complémentaire.

Solution courante dans la grande consommation, que ce soit dans les magasins ou les distributeurs automatiques dans les espaces publics : argent, billets, boissons, ….

Certes le « distributeur automatique » peut être plus ou moins sophistiqué, par rapport à un produit simplement mis en rayon, et faire partie d’un processus dans lequel le client s’implique.

Exemple : Canibal est une jeune société qui a inventé le complément au distributeur automatique de boissons : il collecte le déchet (canette, bouteille plastique, gobelet) le compacte et le fait recycler dans un processus complet. Le client participe ainsi au recyclage par son geste et peut gagner un lot récompensant son geste.

  • La relation de type « Services automatisés »

Il s’agit ici d’une solution, physique ou à distance, qui rend le service attendu par le client, en combinant l’aspect self service à un processus de traitement automatisé.

Il y a alors souvent reconnaissance de l’identité du client et de ses caractéristiques.

Ces services automatisés sont utilisés dans des processus de suivi de comptes, de commandes, et de livraisons.

Exemple : le monde bancaire avec ses agences automatisées ouvertes de 7h à 22h, permettant de réaliser l’essentiel des opérations courantes, bien que personnalisées

  • La relation de type « Assistance / Support personnalisé »

Elle est mise en œuvre dans tous les cas où le client se trouve détenteur d’un équipement installé nécessitant entretien et contrôle.

Ce sont les contrats d’entretien – mise à niveau, qui sont personnalisés par le fait de se rendre sur le lieu du client, quand bien même ils sont réalisés selon des processus d’intervention largement standardisés.

Néanmoins la configuration particulière à chaque client de l’installation revêt bien un caractère personnalisé sur le plan technique, et également sur le plan commercial selon le type de contrat souscrit.

Exemple : contrat d’entretien d’une installation client, physique ou immatérielle (équipement informatique)

  • La relation de type « Conseiller dédié »

Par la spécificité du client (en fait principalement sa valeur économique pour l’entreprise), une force de vente et d’assistance technico-commerciale est mise en œuvre à travers l’affectation d’un conseiller dédié au client.

Ce type de relation peut s’appliquer tant à un particulier (Banque privée / Gestion de patrimoine) qu’à un grand compte industriel.

Ici la personnalisation est à son maximum, et il n’y a plus de place pour un processus automatisé.

Même si, bien sûr, la solution apportée au client est un assemblage d’éléments d’offre pré-existants dans l’entreprise, il s’agit pour le Conseiller d’écouter les demandes du client et de mettre en œuvre dans les meilleurs délais les réponses attendues.

Exemple : les conseillers en gestion de patrimoine, qui en plus de leurs connaissances métier, jouent sur la confiance de la relation avec le client.

 

Conclusion sur le choix de type de relation client traditionnel:

tout dépendra de l’intensité de la relation que vous souhaitez nouer avec vos clients, et de la nature de votre proposition

– Positionnez vous, en termes concurrentiels, sur la qualité du service client ?

– Ou bien sur son rapport qualité / prix ?

– Votre proposition à Valeur Ajoutée implique-t-elle la mise en œuvre d’une relation plus personnalisée que la concurrence ?

– … etc.

  • Les 2 types de relation client émergents

  • La relation de type « Communautés d’utilisateurs »

Il est clair que c’est l’ère internet qui a permis l’éclosion de cette pratique.

Mais pas seulement : c’est aussi l’évolution sociétale qui veut que les individus aiment à se retrouver faire partie d’une communauté d’utilisateurs prêts à s’entr’aider via les possibilités des sites de partage d’expérience (forums) :

– usage d’un produit-service,

– résolution de problèmes indépendamment du fournisseur,

– recherche de conseils et expériences similaires

– …. etc.

Cette évolution est particulièrement vraie dans le domaine du grand public : utilisation de produits et services électroniques, mais aussi l’aménagement et la décoration de maison, les voyages, … etc.

Elle touche également des milieux professionnels concernant des pratiques en forte évolution, comme l’utilisation d’outils de communication électronique (blogs, réseaux sociaux, ….)

ou tout simplement des candidats à la reprise d’entreprise

(et pourquoi pas à la transmission d’entreprise ?)

qui cherchent diverses sources d’information professionnelle.

Exemple : pour baisser les coûts d’assistance client, les opérateurs téléphoniques créent et encouragent des communautés d’utilisateurs pour traiter 80 % des problèmes d’utilisation de leurs clients.

Au passage, en modérant ces échanges, le fournisseur de service  a accès à une mesure en temps réel de ce qui cause problème au client, et peut donc orienter l’évolution de son offre dans le sens d’une meilleure expérience client de masse.

  • La relation de type « Co-développement »

C’est la forme la plus évoluée de la relation client.

Ici le client devient un partenaire du développement de nouvelles propositions à Valeur Ajoutée.

Ce mode de collaboration peut s’établir dans un rapport de 1 à 1, mais aussi avec une petite de communautés de clients utilisateurs prêts à co-développer de nouvelles solutions.

En effet ces futurs clients sont sûrs de trouver une meilleure réponse à leurs besoins, tout en partageant les coûts de développement avec le fournisseur, voire en partie avec d’autres partenaires.

Exemple : la Recherche & Développement en mode « Innovation Ouverte »

De plus en plus de grands groupes sont convaincus de tirer de grands bénéfices à faire appel à des ressources extérieures à l’entreprise pour résoudre leurs problèmes d’innovation.

De même qu’ils ont intérêt à mieux valoriser leurs savoir faire appliqués à d’autres domaines professionnels que le leur, ceci par la mise en relation entre l’offre et la demande.

 

La semaine prochaine : chapitre n°5 : Le modèle économique de votre flux de revenus clients

Merci pour votre attention.

A la semaine prochaine.
Jacques Jourdy.

Appliquez encore, segment de clients par segment, cette approche pour répondre à la question : Quel type de relation client établir par segment d’offre pour votre PME avant cession.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *